Nadège Dauvergne (1973)

13 Juillet 2020

La plupart des street-artistes sont autodidactes. Pas elle. C'est après avoir suivi des études classiques aux Beaux-Arts et en emportant avec elle un solide bagage culturel et technique que Nadège Dauvergne s'est tournée vers l'art urbain.

Ce choix n'était pourtant pas dû au hasard. "J'ai grandi en banlieue parisienne et l'univers du graffiti m'a toujours attirée, j'aimais traîner près des voies de chemin de fer dans les friches, ce sont des lieux inspirants", explique-t-elle. Son travail dans la rue est venu fort logiquement nourrir ses oeuvres vendues en galerie.

Ces dernières années, elle travaille sur deux thèmes récurrents : les figures féminines de la peinture académique qu'elle confronte à l'univers de la publicité d'une part, et les animaux sauvages qui s'aventurent en ville d'autre part. Dans les deux cas, ces femmes et ces bêtes, immigrées dans un milieu contemporain qui leur est a priori hostile, parviennent non seulement à survivre, mais transfigurent leur nouvel environnement en l'irradiant de leur grâce mystérieuse et intemporelle.

Nadège Dauvergne rejoint la galerie artfontainebleau en 2020. Une première exposition personnelle comportant des oeuvres des deux séries "Belles échappées" et "Exodus" est actuellement en préparation.

Nadège Dauvergne Belles échappées galerie artfontainebleau
Entrevue avec Bouguereau 5 (2020) Posca sur empreinte 38x27 cm

 

Nadège Dauvergne Exodus galerie artfontainebleau
Hulotte sur potelet (2019) Technique mixte sur bois 66x50 cm

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :