Promenades à Paris (1950-2010)

17 Janvier 2012

AFFICHE-PROMENADES-A-PARIS.jpg

Légèreté, prospérité, modernité : les célèbres aquarelles de Jules Couez (1897-1984) restituent très exactement l’ambiance parisienne autour de 1950, c’est-à-dire au début des "Trente Glorieuses", quand l’optimisme et la confiance en l’avenir étaient les sentiments les mieux partagés.

Cet artiste, auquel une chanson a été récemment dédiée, était un véritable amoureux de Paris. Dans les rues, sur les places, partout, il aimait planter son chevalet afin de capter la vie urbaine. Loin des cartes postales pour touristes, ses peintures demeurent miraculeusement authentiques - même lorsqu’un monument aussi emblématique que le Moulin Rouge s’y trouve représenté.

A cette époque, Paris pouvait encore être considéré comme l’épicentre de l’art moderne. Soixante ans plus tard, l’art s’est mondialisé comme tout le reste. Mais pour un artiste, le choix de figurer Paris sur une toile n’est jamais banal.

Notre exposition confronte les vues parisiennes de Jules Couez - et de quelques-uns de ses contemporains - à  des œuvres actuelles, notamment d’Evelyne Hervé et d’Elisabeth Mathias. De Notre-Dame de Paris à la Grande Arche de la Défense, en passant par Montmartre, s’y dessinent ainsi des promenades dans l’espace urbain - mais également dans le temps.

 

Exposition du 21 janvier au 17 mars 2012 à la galerie artfontainebleau